Bienvenue sur le site du Paris West Chapter, Club local affilié et sponsorisé par Harley Davidson du Harley Owners Group,
Vous rêvez d’avoir une Harley, vous venez d’acquérir une Harley, vous avez déjà une Harley !! Bref vous êtes au bon endroit !!!
Vous trouverez ici toutes les Sorties que nous avons et allons effectuer, ainsi que toutes les infos nécessaires.
Notre Chapter est ouvert à tous les possesseurs d’Harley-Davidson, Buell. Inscrivez-vous : on vous attend.
Le Paris West Chapter est sponsorisé par Harley District 78
Inscription (membres)
Inscription (membres)
Inscription (membres)
Inscription (membres)

VENDREDI 17 NOVEMBRE 2017 

BEAUJOLAIS pour le PWC

Un grand succès pour cette soirée Beaujolais : 49 personnes.

Au vu de l’heure et du thème les 4 roues ont remplacé nos 2 roues sauf pour trois courageux : bravo à Brigitte et Pascal – on est rassuré ils habitent à côté et à notre concessionnaire Pierre.

Rendez-vous à 19h30 à l’Open au Tennis Club de Maisons Laffitte afin de partager ce vin nouveau.

La salle se remplit vite, les verres aussi. L’accueil est parfait on déguste les premiers verres puis on s’installe autour de tables afin de continuer avec moult mets délicieux, fromage et desserts.

Les nouveaux nombreux sont présentés à tous par Alain, une interrogation sera faite plus tard.

Déjà minuit il faut y aller le Beaujolais nouveau ne l’est plus.

Alors outre la bonne ambiance, le lieu et l’accueil quel goût cette année pour ce Beaujolais ? Fruits rouges ? En tous les cas il nous a donné la Banane et ça c’est une soirée réussie.

Merci à Virginie pour l’organisation et à tous les participants.

Le lien vers les photos de Pascale

Christele
Editor
Pascale
Photographe

SAMEDI 4 NOVEMBRE 2017

Visite de Stéphane SAHAKIAN, Directeur France du HOG au PARIS WEST CHAPTER

Stéphane SAHAKIAN, dans le cadre de ses visites des concessions et Chapters de France, avait choisi en ce 4 novembre la concession HD 78 de Pierre MARCHAL, son équipe et notre Chapter.

Arrivé à 11h, nous avons pu échanger durant une heure trente sur le HOG, les événements à venir, les attentes du HOG vis-à-vis d’un Chapter et d’une concession.

La rencontre a été pour tous un vrai moment d’échange et de convivialité qui s’est terminée autour d’un déjeuner.

Merci Stéphane pour ta visite et le temps que tu nous as consacré.

Tu es le bienvenu pour une fois prochaine.

Le bureau du Paris West Chapter.

LE PARIS WEST CHAPTER SORT EN CHAMPAGNE LE 21 OCTOBRE 2017

Est-ce le mois d’octobre et ses couleurs automnales ? Est-ce cette arrière-saison quasi estivale ou tout simplement la région proposée la Champagne ? Bref nous étions 37 personnes 25 motos pour cette sortie de fin de saison et 380 Kms parcourus.

Bienvenue à Brigitte (lady tout jeune permis) et Pascal, Sandra et Didier et Michel.

Tous à l’heure enfin presque … tous équipés enfin presque (on oublie Marina qui n’a pas de casque) … tous de bonne humeur. Consignes de sécurité rappelées et oui c’est un peu humide quand même en ce matin et c’est l’époque du ramassage des betteraves à sucre donc quelques passages difficiles.

7 heures : en route, au bout d’une heure trente, arrêt : petit déjeuner en pleine campagne, autour d’un petit lac et des oies et canards. Les joies de la campagne magnifique.

Départ : en route vers Pierry. Le convoi est rodé et là un safety repart en arrière, un accident vient de se produire à un rond-point. Petit coup de gueule : en effet, on roule prudemment, mais messieurs dames de la DDE l’entretien des routes est à votre charge, du gasoil se trouve sur ce rond-point, Nadia et Philippe, serre file de notre convoi, n’y ont pas échappé, sur leur Road Glide, rouge flambant neuve enfin presque, les voici éjectés. Nos safeties en place Pascale, Thierry et Eric les prennent en charge, Armelle et Bidou remontent prêter main forte et les pompiers emmènent nos amis vers l’hôpital de Meaux. Nadia a une entorse du poignet et de jolis cocards couleurs automnales et phiphi est momifié pour 4 semaines une épaule démise et l’autre avec une fracture plus le nez avec des points de sutures…. Un prompt rétablissement à vous deux.

Le convoi continue le cœur un peu lourd et inquiet, Didier notre petit nouveau a crevé la roue de sa Street Road : une mèche est mise en place et Bidou l’emmène vers une station pour regonfler le pneu (deux stations seront nécessaires la première ne fonctionnait pas).

Alors cette sortie en Champagne ??? Et bien bon gré mal gré nous arrivons au Champagne Bouché de Père en Fils, maison créée depuis 1920. Lucie va nous emmener découvrir le vignoble et la fabrication du champagne. C’est un vignoble de 35 hectares.

Pour votre culture : les 3/4 des vins de Champagne sont extraits de raisins noirs. Pour conserver leur couleur blanche, il est indispensable d’éviter l’extraction de la couleur noire présente dans la peau des raisins. C’est pour cela que la vendange est entièrement manuelle pour cueillir les grappes entières, ensuite vient l’étape du pressurage. Cette 1ère fermentation dite « alcoolique » active les levures naturelles présentes dans le jus de raisin et « mangent » les sucres en un mélange d’alcool et de gaz carbonique.

A la fin de cette fermentation alcoolique nous obtenons des vins tranquilles, c’est à-dire sans bulles puis vient l’assemblage : le vigneron ou le chef de cave a pour objectif de concevoir un champagne unique qui exprime un goût typique d’une maison.

Le vin obtenu est mis en bouteille (pas avant le 1er janvier qui suit la vendange), additionné de sucre et levures. Cette seconde fermentation le transforme en vin effervescent.

Après remplissage, les bouteilles sont fermées hermétiquement par une capsule, puis descendues en cave où elles sont disposées  « sur lattes », c’est à dire couchées et empilées. A l’abri de la lumière, les bouteilles demeurent dans les caves pour une longue période de maturation.

Le remuage : après cette longue période de repos, il faut rendre au vin sa limpidité en éliminant le dépôt qui s’est formé durant la prise de mousse. Pour cela, il faut faire passer progressivement les bouteilles de la position couchée à la position « sur pointe » (tête en bas) afin d’amener le dépôt dans le goulot de la bouteille.

Le dégorgement consiste à éliminer le dépôt que le remuage a concentré dans le goulot de la bouteille. Pour ce faire, le col de la bouteille est plongé dans une solution à environ –27°C formant ainsi un glaçon dans le goulot qui emprisonne les sédiments qui s’y trouvent. A l’ouverture, la pression interne permet d’éjecter le glaçon en perdant un minimum de vin et de pression.

Dernière étape avant la sortie des celliers champenois, la bouteille est « habillée » d’une coiffe qui couvre le bouchon et son muselet souvent muni à sa base d’une collerette. Chaque bouteille a vieilli entre 4 et 10 ans (pour les Millésimes) avant d’être mise à la vente.

Et oui un champagne c’est tout cela : et voilà en route pour la dégustation, Nicolas Bouché nous fait gouter 4 champagnes et les commandes suivent….

Allez, il est 13h on a faim le restaurant est à 1 km, on se pose, on déguste l’excellent repas.

15h : retour vers notre région Ile de France, le soleil est au rendez-vous les kilomètres sont avalés et à 18h15 on s’embrasse à la séparation.

Au-delà de cette sortie agréable un petit message à ceux qui hésitent à rejoindre un chapter, un chapter ce sont des sorties encadrées et agréables et ce jour la gestion du convoi a été parfaite, l’accident géré de façon remarquable malgré notre émotion à tous, la prise en charge de la crevaison aussi et nous avons passé une bonne journée parce qu’on est tous solidaires et bienveillants les uns envers les autres.

On vous attend donc toujours aussi nombreux à nos sorties. Bravo à vous participants et à toute l’équipe (merci à Eric G pour lequel c’était sa première sortie en qualité de safety) et aussi nous avions 3 ladies Virginie, Nicole et Brigitte tout nouveau permis.

Alors à la prochaine …

Le lien vers les photos de Pascale

Le lien vers les photos de Michel

Christele
Editor
Pascale
Photographe
Michel
Photographe

LE PARIS WEST CHAPTER S’ASSOCIE AUX VIRADES DES ROIS

LE DIMANCHE 24 SEPTEMBRE 2017

Dans un premier temps merci à l’équipe des Virades de nous associer à cette journée nationale de lutte contre la mucoviscidose.

Pour le  PWC il y avait ceux qui s’étaient proposés de venir à 8 heures pour encadrer le Duathlon… à l’arrivée il en manquait un pas au Duathlon… au PWC nous le nommerons plus loin…

Chacun part avec un commissaire de courses, je ne sais qui a fait les équipes (hum hum) quelques privilégiés se retrouvent à la grille (peu de marche à pied) d’autres au fond de la forêt… le but encadrer la course, faire respecter le parcours et encourager.

Les échos de la forêt nous indiquent que malgré l’éloignement de vos motos vous avez tous été excellents dans cet exercice, le retour vers l’entrée a pris plus de temps pour certains.. manque d’entrainement ? Allez soyons sports…

 

A peine arrivée, une dame d’un certain âge attend déjà pour un tour d’Harley, on lui explique qu’il faut attendre un peu, que nenni c’est maintenant ou jamais. C’est bien connu nous avons un grand cœur 3 bikers partent faire le premier tour et cela entraine un départ des baptêmes qui ne s’arrêtera qu’à 17 heures.

Des jeunes filles d’une dizaine d’années ont fait 3 baptêmes : trop bien ! Des couples, des familles, des femmes sans leur conjoint, plus réticent, des jeunes, des moins jeunes, des équipés pour la moto, des jupes courtes, des jupes volantes, un vrai défilé et à chaque fois un super sourire, l’impression pour eux d’avoir fait partie de la DREAM HARLEY pour reprendre une expression faite par un participant.

Merci à la muco, pour leur accueil, sourire, ravitaillement…

Bien entendu, je ne peux que dire merci aux Bikers :

  • Toph
  • Patoch
  • Philippe P
  • Philippe B
  • Philippe Y
  • Eric M
  • Patrick L
  • Stéphane M
  • Stéphane C
  • Alain FP
  • Christian P
  • Eric G
  • Eric L
  • Christophe LB
  • Laurent C
  • Jacques G
  • Hervé D
  • Thierry T
  • Thierry S

Et aux filles qui sont nécessaires pour : encaisser les tours, mettre les charlottes (une dame pensait que c’était un bracelet…), mettre les casques, aider à monter sur les motos, à en descendre, garder les chapeaux, les sacs à mains, le chien Cannelle donc grand merci à Cécile, Sylvie et Christine.

On a eu un souci de casque, un de nos bikers a avoué l’avoir oublié (le même qui a oublié l’heure)….. on le nomme non ?…oui ?  Allez on donne les initiales S le prénom et C le nom… et donc l’année prochaine je ferai un contrôle à l’arrivée (hum, hum) et les places du matin seront attribuées en forêt selon les oublis…

Alors cette aventure fatigante pour tous mais enrichissante a rapporté : 903 € à  5 € le tour on peut estimer avoir effectué 180 BAPTEMES.

GRAND MERCI  NOUS SOMMES FIERS DE VOUS et GRAND MERCI AUX EQUIPES DE LA MUCO POUR LEUR ACCUEIL CHALEUREUX

 

 

Le lien vers les photos de Christèle

Le lien vers les photos de Christine

Christele
Editor / Photographe
Christine
Photographe

DIMANCHE 10 SEPTEMBRE 2017

 

Un nouveau rendez-vous très matinal (6h30) était donné en ce dimanche 10 septembre avant de prendre la route vers la Haute Normandie pour aller passer la journée auprès des bisons. Tout le monde est à l’heure, Virginie et Alain ont prévu pour le groupe le petit café qui réchauffe (car il fait déjà bien frais bien que ce soit toujours l’été !), nous avons la joie d’accueillir un nouveau au Chapter, Yannick (dit « Florent » pour sa ressemblance avec Florent Pagny). Eric M. notre road captain nous donne les traditionnelles consignes pour la route, et le convoi se met en branle : 17 motos, 22 participants, nos fidèles safeties : Thierry S, Bidou, Alain, Didier, Philippe Y, notre marshal Stéphane M et Philippe B en serre-file.

Le soleil se lèvre doucement avec du beau temps en région parisienne, que nous délaissons pour retrouver le brouillard à peine le panneau « Picardie » dépassé ! Et une fois en Normandie, ça n’est pas mieux ! Après 1 heure 30 de route, une petite pause-café pour nous réchauffer à Gisors aux pieds de la magnifique Cathédrale. Puis nous repartons en direction de Muchedent où se trouve cet élevage étonnant de 300 bisons d’Amérique.  Nous découvrons les tipis dans lesquels il est possible de dormir et l’énorme restaurant où nous sommes heureux de pouvoir boire quelque chose de chaud car le soleil nous a décidément lâchement laissés tomber.

Avant le déjeuner, nous avons le plaisir d’assister à une séance pédagogique animée par le jeune Guillaume qui nous a régalés de ses connaissances sur les bisons et les indiens d’Amérique.

Je pense que certains bikers vont se souvenir longtemps de leur prestation de bison (Stéphane M), de chef indien (Stéphane C) et de confection de canoë (Stéphane O avec Eric M !) Vous nous avez bien fait rire les gars !!!

Nous avons appris entre autres le mode de chasse des bisons par les indiens. A l’époque il n’y avait qu’un seul troupeau gigantesque d’environ 65 millions de bisons en Amérique du Nord. Deux fois par an avait lieu la chasse. Mais n’ayant pas d’arme adéquate pour les tuer, les indiens faisaient courir des milliers de bisons vers les canyons pour que les bêtes s’y précipitent en masse. Mais le bison est un animal doté d’une grande intelligence, et ils sentaient dans leurs pattes que le précipice approchait. Alors ils changeaient de direction mais les indiens, rusés eux aussi, dressaient un mur derrière lequel les personnes les moins utiles à la tribu étaient postées : à savoir les grands-mères qui devaient alors surgir de derrière le mur pour faire peur aux bisons qui arrivaient au galop. Et là, certains arrivaient à sauter par-dessus le mur (et écrasaient malheureusement quelques mamies au passage !), d’autres pour éviter le mur tombaient finalement dans le canyon et les derniers évitaient le mur de l’autre côté et restaient saufs. Les indiens arrivaient ainsi à tuer de l’ordre de 300 bisons.

Tout leur était utile dans le bison : la viande bien-sûr, mais aussi la peau (le cuir), la queue pour faire des tue-mouches, les yeux (qu’ils mangeaient pensant qu’ainsi ils gagneraient l’intelligence du bison). Une anecdote étonnante (surtout juste avant le déjeuner !) : ils faisaient sécher la viande pour la conserver longtemps. Mais elle était trop dure à manger pour les grands-parents qui n’avaient plus de dents.. alors les petits-enfants prémâchaient la viande avant de la donner à manger aux papys et mamies, enrobée de beaucoup de salive pour leur faciliter la tâche ! Hum miam, bon appétit !!

Après s’être cultivés dans une franche rigolade, et je ne peux malheureusement pas tout vous relater car ce reportage serait beaucoup trop long (et puis peut-être cela vous donnera-t-il envie d’aller à Rêve de bisons pour en savoir plus !), nous sommes passés à table dans le grand restaurant tout en bois à la décoration digne du grand nord avec peaux de bêtes et têtes d’animaux. Nous avons pu déguster de la viande de bison, très bonne en goût et pour la santé puisque pas grasse et très riche en protéines.

Après le déjeuner, nous avons embarqué dans les camions pour aller visiter la réserve, au plus près des animaux.

Nous avons sillonné une bonne partie des 120 hectares de cette réserve, nous avons pu voir les bisons de très près, mais également les daims (et les daines avec leurs faons) qui cohabitent avec les bisons car ils courent plus vite qu’eux, même si l’on sait qu’un bison peut courir à une vitesse de 65 km/h et peser jusqu’à 1 tonne…. Nous avons aussi vu les cerfs, magnifiques avec leurs bois (bois qui tombent chaque année et qui repoussent en 50 jours). On a appris que chaque cerf a un harem d’environ 30 biches, les cerfs les plus forts choisissant leurs promises les premiers.

Cette petite balade enrichissante s’est terminée après 1h30 environ.

L’heure est venue de reprendre la route, la pluie est un peu menaçante mais nous y avons finalement réchappé. Le retour se fait sans embûche, et nous nous séparons à Magny en Vexin. Chacun est ravi de cette bonne journée. On a bien roulé (300 km), on a bien rigolé, on s’est cultivé, bref merci le Paris West Chapter pour cette belle sortie ! Merci à notre road captain (on n’a même pas fait un seul demi-tour !), merci à nos safeties, à notre marshal et notre serre-file et merci à tous nos membres pour leur présence et leur bonne humeur qui ont largement contribué à faire de cette journée un succès !

A très vite !

 

Le lien vers les photos de Pascale

Virginie
Editor
Pascale
Photographe

Samedi 26 Août

C’est très matinalement (6h30) que le rendez-vous était donné à Chambourcy pour le départ vers cette belle région qu’est la Bourgogne. 13 motos, 25 participants, à 7h00 pile nous voilà partis. Eric M. (+ Cécile) en road captain, Stéphane M. (+ Laurence) en marshal, Philippe B. (+ Nadia) en serre-file et 6 safeties (Alain FP, Thierry S. (+ Pascale), Christophe dit Bidou, Patrick P. (+ Karine), Philippe Y. et Didier B), et donc il reste dans le convoi Virginie FP, Luc B. (+ Anne) et Jacques G. (+ Christine) ce qui nous fait 3 motos bien escortées ! Nous retrouvons George et Hélène après le péage de Fleury.

La route se fait sans embûche, après l’épais brouillard du petit matin le soleil fait son apparition. Et il ne nous quittera plus de tout le week-end. Une petite pause essence/café/pipi/désengourdissage des fesses au bout de 180 km, nous repartons pour les derniers kilomètres sur autoroute pour sortir à Nitry où nous serons rejoints par Thierry T. et Christèle partis avec leur camping-car et qui ont fait un crochet sur la route des vacances pour passer le week-end avec nous ainsi que par Patrick et Isabelle L. qui sont venus en voiture (toujours dans l’attente de la nouvelle moto).

C’est avec un peu d’avance que nous arrivons à Saint-Père où nous déjeunons au frais sous de beaux catalpas (grands arbres originaires du Canada, pays d’origine de la propriétaire des lieux). Les hommes à une table et les filles à une autre (comme ça on parle chiffons d’un côté et mécanique de l’autre !). Le déjeuner est bien arrosé, non pas en abusant des bons vins de la région, mais à cause des hommes qui ont lancé les hostilités en arrosant à coup de carafe d’eau les filles qui n’ont eu d’autre choix que de répliquer ! Et ce n’était qu’un avant-goût avant la balade en canoë prévue après le déjeuner.

A quelques minutes du restaurant nous avons rendez-vous à la base de loisirs où nous nous changeons. Merci à Thierry et Christèle et à Patrick et Isabelle dont les véhicules ont servi de vestiaire pour les casques, bottes et vêtements ! Une fois équipés de gilet de sauvetage et de pagaies, nous partons en bus pour aller au point de départ de la balade de 8 km sur la Cure. Après un briefing sur la meilleure façon de ramer et diriger nos canoës, nous voilà partis. Certains couples préfèrent ne pas partager la même embarcation pour éviter toute dispute ! Le duo Thierry T / Philippe B est parti en tête et a filé sur l’eau pour éviter les bagarres d’eau auxquelles il fallait s’attendre bien entendu ! Après 2 heures d’effort notre petit groupe est arrivé bien mouillé à destination. Enfin, sauf Patrick et Isabelle que nous étions inquiets de ne pas voir arriver mais qui ont parcouru les 8 kms en faisant des zigzags et qui sont arrivés une bonne demie heure après.

Une fois douchés et rhabillés, nous voilà repartis sur nos motos pour rejoindre le camping après 1h30 d’une très belle route sous une chaleur de plomb. Nous nous installons dans nos bungalows, un bain rapide dans la piscine du camping pour certains et nous nous retrouvons pour l’apéritif. On installe les tables, chacun prend les chaises de son bungalow et apporte les bouteilles et les agapes emportés dans les sacoches. Les membres du bureau avaient prévu de quoi se rafraichir : des pistolets à eau pour tout le monde pour finir cette journée décidément sous le signe de l’eau ! Ceux qui avaient échappé à l’arrosage sur les canoés n’ont pas pu y échapper ! Anne B. a frappé fort avec un tuyau d’arrosage tout proche de notre installation ! Arrosage garanti pour tout le monde (y compris le tour pack de notre sex officer qui était resté ouvert !)

Après cet apéritif bien arrosé, c’est l’heure de se diriger vers le restaurant du camping pour le diner.

Voilà donc une journée bien remplie qui s’achève, vers 23h nous rentrons nous coucher.. enfin sauf un petit groupe d’irréductibles infatigables qui a prolongé la soirée avec un « after » ! Tout d’abord Alain et Anne avaient parié qu’ils se baigneraient dans le lac qui borde le camping après le diner ! Et bien le pari fut gagné avec un bon bain de vase (il parait que c’est bon pour la peau) ! Ensuite, nos deux baigneurs ont rejoint les autres irréductibles pour les aider à finir quelques bouteilles de l’apéro… le réveil sera sans doute un peu difficile pour certains !

Dimanche 27 Août

Le groupe se retrouve pour le petit-déjeuner à 8h30. Thierry et Christèle nous disent au revoir pour reprendre la route des vacances. Une fois les bungalows rangés et les bagages bouclés, une fois la traditionnelle photo de groupe prise, il est l’heure de partir. Mais petit problème de panne pour Philippe B. qui n’arrive pas à démarrer sa road king. Au bout d’une heure de tentatives pour démarrer, d’avoir poussé la moto, le diagnostic fut donné que le démarreur était hors-service. Il n’y a donc rien d’autre à faire que d’appeler la dépanneuse. Nadia monte en voiture avec Patrick et Isabelle, Alain FP attend avec Philippe et le reste du groupe part pour le petit run en direction du restaurant à Nitry. Nous roulons près de 2 heures et arrivons à l’Auberge la Beursaudière avec une bonne demie heure de retard sur l’horaire. Alain avec Philippe sur sa moto arrivent un bon quart d’heure après nous. Après un délicieux déjeuner (nous vous recommandons l’adresse si vous passez vers Nitry !), nous devons reprendre la route vers la maison. Nous décidons de prendre l’autoroute pour aller au plus rapide car la chaleur est vraiment pesante. Philippe et Nadia rentrent en voiture avec Patrick et Isabelle qui ont la gentillesse de faire un grand détour pour les ramener à bon port. Un grand merci à eux !!

La route se fait tranquillement, nous perdons quelques litres d’eau en transpirant sous les blousons ! Nous nous séparons après le péage de Fleury. Au revoir à tous, merci pour votre participation, votre bonne humeur. Merci à Eric notre road captain qui fut parfait (aucun demi-tour ni tour de rond-point !) et qui nous a fait prendre de très jolies routes, à Stéphane notre marshal, Philippe notre serre-file à l’aller et à nos safeties qui ont assuré comme d’habitude (nous avons d’ailleurs le plaisir de vous annoncer que Didier B a rejoint les rangs parmi nos safety officers).

Voilà un bon week-end qui s’achève, avec 750 kms parcourus. Nous espérons vous voir nombreux à la prochaine sortie : les bisons en Normandie le dimanche 10 septembre où nous découvrirons un étonnant élevage de 300 têtes !

 

Le lien vers les photos de Karine

Le lien vers les photos de Didier

Virginie
Editor
Karine
Photographe
Didier
Photographe

LE PARIS WEST CHAPTER PIQUE NIQUE LE DIMANCHE 25 JUIN 2017 A HONFLEUR

Rendez-vous pris à 7h30 à la station de Chambourcy pour un départ à 8h00. Après la canicule des derniers jours il fait frais la journée s’annonce bien.

29 motos, le nombre de passagers indéfini, le nombre de kilomètres 380 approximatif, le prénom de tous impossible. On perd dès le départ Laurent C. qui a un problème de batterie.

Et oui c’est un pique-nique où se sont mélangés nos nouveaux adhérents du PWC (merci à eux pour leur totale intégration, max, patoch et sylvie) et quelques clients que nous espérons voir devenir nos adhérents… y compris Florian sans blouson la jeunesse ….

La danse habituelle se met en route, notre road captain Eric M, le Marchal Stéphane M, le Serre File Jacques G, nos safeties, Alain FP, Philippe Y, Christophe LB, Patrick P, Thierry T et Didier B.

10h arrêt café on prend d’assaut le seul café ouvert en ce dimanche et on dévalise les deux boulangeries du bourg.

Arrivés à Honfleur, un petit crachin tombe : mince…

Direction la plage, on investit un grand morceau de celle-ci, nos voisins sont « accueillants » avec leurs jumelles d’un an : pas de sieste sommes-nous bruyants ?

On partage l’apéro entre c’est moi qui l’ai pas fait et Evelyne et ses cakes maison y a pas photos.

Sieste pour certains, discussions pour d’autres, on achète un ballon et on fait une balle aux prisonniers fous rires garantis.

Baignade (juste avant de partir) pour certains, Evelyne par deux fois… quel courage non elle est bonne, meilleure qu’en Sologne il faudra voir un 3ème pique-nique avec un nouveau point d’eau pour comparer…

Evidemment, on met notre road captain en retard sur le timing, retour par le bord de mer, très beau mais déviation, animations nous mettent à rude épreuve et après non plus un tour de rond-point mais un tour dans les mêmes villes (c’est pour la vue dans un sens et l’autre). Il est décidé de prendre l’autoroute.

Embrassades, on espère vous avoir fait envie d’intégrer notre chapter, je crois que chacun a passé une belle journée et repart avec souvenirs et coups de soleil…

(clin d’œil : mention spéciale à patoch….)

A la prochaine

Le lien vers les photos de Karine

Le lien vers les photos de Jacques

Christèle
Editor
Karine
Photographe

SAMEDI 10 JUIN 2017

LE PWC ORGANISE UN BBQ EXCEPTIONNEL A LA CONCESSION

Après l’Assemblée Générale Extraordinaire du nouveau bureau du PWC, celui-ci a souhaité vous réunir autour d’un BBQ.

Tout était réuni pour une journée réussie :

Le soleil bien présent quelle chance, des batailles d’eau pour nous rafraichir.

Le BBQ bien organisé : les courses, la cuisson, l’installation, la désinstallation : on est bien rodé, tout est pensé, les glaçons (merci Alain), la petite glacière électrique, de vrais pros J

La musique : Dunes Music le retour un vrai bonheur ils ont ajouté une chanteuse et un joueur au clavier pour nous emmener sur nos musiques préférées.

88 personnes et oui on ne rigole pas.. A quand le prochain BBQ s’interrogent certains ?  Euh on regarde le calendrier et on revient vers vous….

Notre lady Virginie qui nous fait la surprise de chanter « Hôtel California », les groupies pour les cœurs, Jacques à nouveau à la basse, Bruno au chant à l’Italienne : à chacun son talent.

Des grecs : 3, membres du Chapter de Thessaloniki ça ne s’invente pas qui participent aussi à ce BBQ et dansent un sirtaki improvisé avec nous et resteront jusqu’à la fin de cette journée avec nous. L’échange se fait en anglais mais nous avons des pros de la langue de Shakespeare…heureusement.

Des membres de Dream Vallée venus aussi partager ce moment.

Des clients de la concession, merci à Pierre M pour nous avoir prêté la cour toute la journée, merci à Emmy pour avoir pris les inscriptions, merci à toute l’équipe de la concession.

En fait du jamais vu ce BBQ un vrai mélange d’horizons, de personnes : chapter, clients, autre chapter, grecs (bon ok on n’était pas au courant…) amis, une vraie réussite.

Merci à tous, et si le cœur vous en dit, venez nous rejoindre au PWC !

 

Le lien vers les photos de Didier

Le lien vers la vidéo d’Alain

Christèle
Editor
Didier
Photographe
Alain
Video

LE PARIS WEST CHAPTER A LA RENCONTRE DES CIGOGNES EN ALSACE

DU VENDREDI 2 JUIN AU LUNDI 5 JUIN 2017

Avant de vous narrer par le menu détail notre périple en Alsace, nous avons tous une pensée pour Michel L. qui devait être des nôtres et qui a rencontré un chevreuil le week-end avant le départ. On lui souhaite un prompt rétablissement.

2 juin 2017

7h00 : 29 bikers-bikeuses – 17 motos dont nos ladies Virginie et Nathalie !

4 jours pour découvrir l’Alsace.

1370 Kms environ. Merci à nos ladies d’être là avec leur petit réservoir, ce qui nous permet un arrêt essence plus souvent et plus si affinités…

7h45 : Top départ, motos rutilantes, chargées pour 4 jours. Les consignes de sécurité sont rappelées : pas de verre renversé, pas de casque dans les lavabos, pas de crevaison…

17h30 : Point d’impact, la nationale va nous emmener jusqu’au Col du Donon à l’Hôtel Velleda.

Parcours joyeux, un peu de pluie à la pause déjeuner, on s’équipe, on se prend quelques gouttes on étouffe sous les combinaisons. Vite vite l’hôtel car il y a une piscine et un hammam…

18h00 : La majorité du groupe se précipite dans la piscine, les quelques clients de l’hôtel fuient les plongeons artistiques de nos bikers. Les filles sont beaucoup plus raisonnables.

19h30 : BBQ, DJ et Mojito sont au programme alors là je crois que je ne vais pas vous narrer par le menu détail : il fallait être là…. On a beaucoup dansé, beaucoup mis l’ambiance, beaucoup mangé (c’était exquis), beaucoup partagé, beaucoup rigolé, très peu bu, non peut- être que sur ce point je me trompe… ! Bref minuit il faut y aller car demain une journée alsacienne nous attend. On rentre bras dessus bras dessous jusqu’à nos chambres qui sont situées à 200 m du lieu de restauration. Quel périple pour certains …

3 juin 2017

7h30 : Petit déjeuner copieux avant de partir.

10h00 : Arrivée au camp de concentration de Natzweiler-Struthof seul camp de concentration installé en France. Il a été ouvert par les nazis en 1941. Notre guide prend très à cœur le récit de cette période et nous emmène visiter pendant plus d’1h30 ce camp qui fut un camp d’exécution massive. Près de 22 000 déportés y sont morts (3 000 dans le camp central, plus de 17 000 dans ses camps annexes). Les sévices, les maladies, l’épuisement et la mort représentaient le quotidien des déportés. Ils souffraient de blessures dues aux coups que leur administraient les Kapos et les SS, ainsi que des morsures des chiens dressés pour les attaquer. Des expérimentations médicales ainsi qu’une chambre à gaz furent pratiquées, des déportés Nacht und Nebel (Nuit et brouillard), des opposants au régime d’Hitler, majoritairement français, belges ou hollandais, n’auront connaissance de leur statut qu’après la guerre. Ils voient bien qu’ils ne reçoivent ni courrier ni colis. Ils ignorent que les lettres qu’ils écrivent ne sont pas transmises. Tous les déportés ne sont pas NN, mais tous les NN sont déportés. Ils ne sont pas tous condamnés à mort ; nombre d’entre eux sont sous le coup de condamnations à des peines de prison ou de travaux forcés. Les détenus en fin de peine sont « mis au camp » sans spécification de durée. Une visite très intéressante et bouleversante.

12h30 : Restaurant en plein cœur de la montagne, deux grandes tables dehors nous attendent. On se régale, on discute, on crée ce qui restera la thématique du week-end une table de filles, une table de garçons.

14h30 : Il commence un peu à pleuvoir, on s’équipe : direction le château du Haut-Kœnigsbourg. Quel dommage dame nature nous a planté sur ce coup-là : ce n’est pas de la pluie mais des trombes d’eau à l’arrivée au château, aucune visibilité pour admirer le point de vue. Bon gré mal gré on garde nos casques comme parapluie et on se promène un peu.

16h30 : Retour aux motos direction l’hôtel, sous l’orage, le vent, la grêle … que du bonheur.

18h00 : Arrivée pour tous trempés jusqu’aux os malgré nos vêtements de pluie, vite on se douche encore ? C’est curieux non ? On allume le chauffage dans les chambres pour sécher les vêtements, certains osent et oui aller à la piscine. Notre Bidou national en blaguant avec Cécile et en montant les escaliers (les garçons, pour rappel, une chose à la fois !) s’est mangé le mur (crépi c’est mieux) non seulement heureux d’avoir laissé son ADN sur le mur, il finira le week-end affublé d’un gros pansement (voir photo).

19h20 : Taxis en marche pour dîner il faut aller au restaurant à 200 m et il pleut toujours : Nadia qui est venue en voiture charge quelques bikeuses y compris dans le coffre, certains (surtout les garçons) préfèrent prendre le carrosse de l’hôtelier (une Porsche Cayenne) je n’ai pas bien compris pourquoi. Bref en deux voyages nous voici tous à l’hôtel pour y dîner calmement. La fatigue pour beaucoup les emmène se coucher tôt. Quelques-uns restent pour un digestif festif. Vite au lit une nouvelle journée se prépare.

4 juin 2017

7h30 : Petit déjeuner le brouillard est épais.

8h00 : Départ direction Ammerschwihr (je vous mets au défi de le prononcer) pour une dégustation des vins alsaciens.

10h00 : Arrivée au Domaine de Pierre Adam, une dégustation de Riesling Grand Cru Kaefferkopf, Muscat d’Alsace, Pinot Gris Katzenstegel et de Gewurztraminer Grand Cru Kaefferkopf (on prononce ??) et à la demande de certains d’autres crus… commande est passée pour quelques bikers qui recevront leurs bouteilles à la concession.

11h30 : Départ pour Riquewihr on passe au travers des vignes, sublimes paysages.

12h00 : Vite on va déjeuner dans ce charmant village à la Grappe d’Or d’une choucroute alsacienne.

14h30 : Aux motos (un petit madison) et vite nous avons rendez-vous à la volerie des aigles de Kintzheim. En Alsace, la Pentecôte est très fêtée, donc beaucoup de villages ont fermé leur route pour la fête du village. On arrive quand même dans les temps.

15h30 : Début du spectacle sous un soleil resplendissant. 40 minutes avec  la présentation des aigles, les acrobaties des milans noirs, la vitesse du faucon, le survol des buses et des vautours, la rencontre avec le condor des Andes ou l’ingéniosité du percnoptère. C’est comme pour la piscine j’ai un peu de mal avec les oiseaux mais cela se passe au mieux malgré les rires des filles devant ma « peur » mais j’ai une nouvelle comparse Nadia… J

16h45 : Aux motos, direction le village juste à côté de notre hôtel

17h30 : Arrivée, la famille de Thierry S nous accueille à l’occasion d’une communion, ils nous offrent avec beaucoup de gentillesse, rafraîchissements et agapes. Quelques tours de motos en remerciements, la maman de Thierry chevauche la Harley, heureuse d’être derrière son fils.

19h15 : Arrivée à l’hôtel,

20h00 : Diner au restaurant, Laurence et Stéphane nous offrent une coupette (anniversaire, départ à la retraite…) merci.

Quelques-uns partent dormir, un groupe de garçons prend le digestif, un groupe de filles aussi. On rit, on plaisante, on partage, on rentre sans faire de bruit, style « mode ado » avec de grands éclats de rire, des « chut » à n’en plus finir et Nathalie qui veut absolument aller manger une saucisse, une knack en Alsacien à Strasbourg.

5 juin 2017

8h00 : Dernier petit déjeuner à l’hôtel en terrasse. Le temps est propice à la route. Jacques et Martine ainsi qu’Odile et Jean Pierre restent encore une journée.

Un joli parcours par la Champagne pour notre retour.

17h30 : On se sépare tous très heureux de ce voyage.

Alors la vraie question avons-nous vu des cigognes ? Eh bien oui par deux fois dans un champ et en vol.

Merci à tous les participants :

Tout d’abord : les organisateurs de cette sortie : Pascale (activity en charge de ce week end) et Thierry S (notre road captain), puis les participants : Jacques et Martine, Odile et Jean Pierre, Brigitte et Thierry B, Hélène et Jorge, Laurence et Stéphane (notre marchal durant le séjour), Bikette et Biket(notre webmaster), Karine (notre photographe) et  Patrick (notre sex officer), Cécile et Eric (safety), Nadia et Philippe (notre serre file), Nathalie (lady) et Didier, Virginie (lady) et Alain (safety et directeur), , Armelle et Bidou (safety), Eric L, moi et Thierry T (safety).

Une vraie réussite ces 4 jours à bientôt.

Le lien vers les photos de Karine

Le lien vers les photos de Didier

Christèle
Editor
Karine
Photographe
Didier
Photographe