Reportages - 2017

La Champagne le Samedi 21 Octobre 2017

LE PARIS WEST CHAPTER SORT EN CHAMPAGNE LE 21 OCTOBRE 2017

Est-ce le mois d’octobre et ses couleurs automnales ? Est-ce cette arrière-saison quasi estivale ou tout simplement la région proposée la Champagne ? Bref nous étions 37 personnes 25 motos pour cette sortie de fin de saison et 380 Kms parcourus.

Bienvenue à Brigitte (lady tout jeune permis) et Pascal, Sandra et Didier et Michel.

Tous à l’heure enfin presque … tous équipés enfin presque (on oublie Marina qui n’a pas de casque) … tous de bonne humeur. Consignes de sécurité rappelées et oui c’est un peu humide quand même en ce matin et c’est l’époque du ramassage des betteraves à sucre donc quelques passages difficiles.

7 heures : en route, au bout d’une heure trente, arrêt : petit déjeuner en pleine campagne, autour d’un petit lac et des oies et canards. Les joies de la campagne magnifique.

Départ : en route vers Pierry. Le convoi est rodé et là un safety repart en arrière, un accident vient de se produire à un rond-point. Petit coup de gueule : en effet, on roule prudemment, mais messieurs dames de la DDE l’entretien des routes est à votre charge, du gasoil se trouve sur ce rond-point, Nadia et Philippe, serre file de notre convoi, n’y ont pas échappé, sur leur Road Glide, rouge flambant neuve enfin presque, les voici éjectés. Nos safeties en place Pascale, Thierry et Eric les prennent en charge, Armelle et Bidou remontent prêter main forte et les pompiers emmènent nos amis vers l’hôpital de Meaux. Nadia a une entorse du poignet et de jolis cocards couleurs automnales et phiphi est momifié pour 4 semaines une épaule démise et l’autre avec une fracture plus le nez avec des points de sutures…. Un prompt rétablissement à vous deux.

Le convoi continue le cœur un peu lourd et inquiet, Didier notre petit nouveau a crevé la roue de sa Street Road : une mèche est mise en place et Bidou l’emmène vers une station pour regonfler le pneu (deux stations seront nécessaires la première ne fonctionnait pas).

Alors cette sortie en Champagne ??? Et bien bon gré mal gré nous arrivons au Champagne Bouché de Père en Fils, maison créée depuis 1920. Lucie va nous emmener découvrir le vignoble et la fabrication du champagne. C’est un vignoble de 35 hectares.

Pour votre culture : les 3/4 des vins de Champagne sont extraits de raisins noirs. Pour conserver leur couleur blanche, il est indispensable d’éviter l’extraction de la couleur noire présente dans la peau des raisins. C’est pour cela que la vendange est entièrement manuelle pour cueillir les grappes entières, ensuite vient l’étape du pressurage. Cette 1ère fermentation dite “alcoolique” active les levures naturelles présentes dans le jus de raisin et « mangent » les sucres en un mélange d’alcool et de gaz carbonique.

A la fin de cette fermentation alcoolique nous obtenons des vins tranquilles, c’est à-dire sans bulles puis vient l’assemblage : le vigneron ou le chef de cave a pour objectif de concevoir un champagne unique qui exprime un goût typique d’une maison.

Le vin obtenu est mis en bouteille (pas avant le 1er janvier qui suit la vendange), additionné de sucre et levures. Cette seconde fermentation le transforme en vin effervescent.

Après remplissage, les bouteilles sont fermées hermétiquement par une capsule, puis descendues en cave où elles sont disposées  « sur lattes », c’est à dire couchées et empilées. A l’abri de la lumière, les bouteilles demeurent dans les caves pour une longue période de maturation.

Le remuage : après cette longue période de repos, il faut rendre au vin sa limpidité en éliminant le dépôt qui s’est formé durant la prise de mousse. Pour cela, il faut faire passer progressivement les bouteilles de la position couchée à la position « sur pointe » (tête en bas) afin d’amener le dépôt dans le goulot de la bouteille.

Le dégorgement consiste à éliminer le dépôt que le remuage a concentré dans le goulot de la bouteille. Pour ce faire, le col de la bouteille est plongé dans une solution à environ –27°C formant ainsi un glaçon dans le goulot qui emprisonne les sédiments qui s’y trouvent. A l’ouverture, la pression interne permet d’éjecter le glaçon en perdant un minimum de vin et de pression.

Dernière étape avant la sortie des celliers champenois, la bouteille est « habillée » d’une coiffe qui couvre le bouchon et son muselet souvent muni à sa base d’une collerette. Chaque bouteille a vieilli entre 4 et 10 ans (pour les Millésimes) avant d’être mise à la vente.

Et oui un champagne c’est tout cela : et voilà en route pour la dégustation, Nicolas Bouché nous fait gouter 4 champagnes et les commandes suivent….

Allez, il est 13h on a faim le restaurant est à 1 km, on se pose, on déguste l’excellent repas.

15h : retour vers notre région Ile de France, le soleil est au rendez-vous les kilomètres sont avalés et à 18h15 on s’embrasse à la séparation.

Au-delà de cette sortie agréable un petit message à ceux qui hésitent à rejoindre un chapter, un chapter ce sont des sorties encadrées et agréables et ce jour la gestion du convoi a été parfaite, l’accident géré de façon remarquable malgré notre émotion à tous, la prise en charge de la crevaison aussi et nous avons passé une bonne journée parce qu’on est tous solidaires et bienveillants les uns envers les autres.

On vous attend donc toujours aussi nombreux à nos sorties. Bravo à vous participants et à toute l’équipe (merci à Eric G pour lequel c’était sa première sortie en qualité de safety) et aussi nous avions 3 ladies Virginie, Nicole et Brigitte tout nouveau permis.

Alors à la prochaine …

Le lien vers les photos de Pascale

Le lien vers les photos de Michel

Christele
Editor
Pascale
Photographe
Michel
Photographe